Chaque année, plusieurs milliers de militaires[i], de carrière ou sous contrat, quittent le service actif, soit dans le cadre normal des départs liées aux contraintes statutaires des armées (limite d’âge, fin de contrat…), soit au titre des mesures de réductions d’effectifs qui découlent de la mise en œuvre des restructurations des armées (modernisation de l’action publique - MAP).

Ces hommes et ces femmes motivés, formés tant sur le plan humain que technique et prêts à s'investir dans une seconde carrière, doivent être soutenus et guidés dans cette transition professionnelle, tant par l’institution militaire qui déploie, au travers de Défense Mobilité[ii], les moyens d'un retour à une activité professionnelle dans la vie civile, que par leurs camarades ayant déjà franchi ce cap, qu’ils soient reconvertis dans le secteur public ou privé ou en retraite, installés sur leur lieu de repli et intégrés dans leur nouvel environnement.

Dès 2009, les restructurations en cours, le fait que l’essentiel des emplois proposés dans le cadre d’une reconversion étaient déjà des emplois dits “ cachés ”, le rôle de plus en plus important joué par les réseaux sociaux, avaient amené un groupe d’anciens militaires reconvertis dans le civil à constituer une association pour venir en aide à leurs jeunes camarades, dans un esprit de solidarité désintéressée. L’association-réseau Implic’Action était née.

Aujourd’hui, c’est dans ce même contexte, parfois déstabilisant, souvent contraint, toujours complexe à appréhender que plusieurs associations d’officiers[iii] ont décidé de croiser leurs actions et leurs réseaux respectifs pour appuyer leurs adhérents dans leur démarche de reconversion, au travers d’une plateforme interarmées de coordination et d’échanges appelée CAP 2C. Ces mêmes associations avaient d’ailleurs formalisé cette coopération en signant, au premier trimestre 2014, une convention commune “ GCO – CAP 2C (groupe carrière officiers – Cap 2ème carrière), pour initier et expérimenter le projet CAP 2C.

 

Fort de notre vocation sociale, de valeurs communes partagées avec toutes ces associations et de nos organisations complémentaires, le président de l’ANOCR, le vice-amiral Michel OLHAGARAY, a voulu que l’ANOCR participe au projet CAP 2C, en s’associant aux quatre autres grandes associations nationales, tout en développant un partenariat spécifique avec l’association-réseau Implic’Action. L’objectif est de mieux accompagner tous les candidats au départ, quelque soit leur statut ou leur grade, dans leur projet de reconversion et leur faciliter leur retour à l’emploi et/ou l’installation dans leur région de repli, en complément des actions réalisées par “ Défense Mobilité”, l’agence de reconversion de la Défense et les autres organismes ou associations spécialisées.

Ainsi, il a été décidé de créer, au sein du conseil d’administration, une équipe "reconversion", sous la tutelle du général (2S) Didier SIMON, chargée de mettre sur pied une mission d’appui à la reconversion et de coordonner l’ensemble des actions de notre association dans cette délicate mission.

 Version PDF du dossier


[i] 20392 départs de militaires (hors Gendarmerie) - (Bilan social 2013 Défense / DRH/MD).

[ii] 13941 nouveaux candidats à Défense Mobilité pour 17938 prestations accordées dont 3676 congés de reconversion (Bilan social 2013 Défense / DRH/MD).

[iii] La SAINT CYRIENNE, l’EPAULETTE, l’AEA, l’AEN et l’ANOCR.

 

 

Le Journal de la Défense

journal de la defense

Opération Barkhane,
au plus près de l'armée malienne

Go to top
Web Analytics