logo anocr

Un accord de partenariat ANOCR – Implic’Action rationnel et évolutif

Logo Implic Action gm

signature accord

 

Le 13 novembre 2014, au siège social de l’ANOCR, le général (2S) Jean-Paul MICHEL, président national de l’association-réseau Implic’Action et le vice-amiral (2S) Michel OLHAGARAY, président national de l’ANOCR, signaient la convention de partenariat entre les deux associations.

Fortes de leur vocation sociale et de valeurs communes, de leurs organisations complémentaires, de leurs vocations interarmées et interservices, ces deux associations ont voulu mettre leurs forces en commun et croiser leurs actions et réseaux respectifs pour mieux appuyer leurs adhérents dans leur démarche de reconversion, tant sur le plan de la transition professionnelle que celui de l’installation sur un bassin de vie.

Définissant les modalités de collaboration entre les deux associations, ce partenariat se développera au profit de plusieurs publics cibles :

-  les officiers de carrière en activité ou ayant quitté l’institution, qui souhaitent se reconvertir et/ou s’installer dans un lieu de repli préférentiel ;

-   mais aussi, les officiers sous contrat arrivant en fin de contrat et qui rentrent dans leur circuit de reconversion ;

-  enfin, le personnel non officier du ministère de la Défense inscrit dans un parcours de transition professionnelle vers le secteur privé et qui nécessiterait des actions de parrainage ou d’accompagnement.

L’accord est établi à l’échelon national et décliné de façon opérationnelle aux niveaux régional et/ou local, sous couvert d’une charte[1] locale élaborée entre les délégations Implic’Action et les groupements de l’ANOCR, en tenant compte des situations locales spécifiques. Ces chartes seront soumises à l’approbation préalable du niveau central des deux associations.

Par ailleurs, Implic’Action et l’ANOCR s'engagent, chacune de leur coté, à communiquer en interne et auprès de leurs adhérents concernés sur l'existence du présent accord, de manière à en faciliter l’information et susciter des volontariats pour des actions ponctuelles ou dans la durée (parrainage).

Les deux associations ont désigné chacune un interlocuteur au niveau central, avec autant de relais que nécessaire dans les régions pour assurer le suivi et la mise en œuvre du présent accord.

Ainsi, pour assurer le pilotage et le suivi du présent accord, les deux associations ont désigné leur correspondant national :

-          pour l’ANOCR, Didier SIMON (par ailleurs délégué 49 et membre du CA d’Implic’Action), référent national chargé de la reconversion ;

-          pour Implic’Action, Thierry LEFEBVRE (également adhérent de l’ANOCR 34), vice-président en charge de la communication.

Au niveau régional, chaque association désignera des correspondants régionaux pour assurer la coordination et l’animation des deux structures une fois que les partenariats locaux auront été activés. Concernant notre association, cette représentation locale pourra être assurée par le « référent reconversion[2] » de son groupement.

Selon les termes de l’accord, chaque association a accepté des engagements réciproques :

L’association IMPLIC’ACTIONs’est engagée :

-     à faire bénéficier l’ANOCR de sa dynamique-réseau et à apporter sa connaissance des réseaux sociaux professionnels et de leurs arcanes (faciliter l’accès à l’information et l’intégration aux groupes d’échanges…) ;

-    à mener, au niveau national ou régional, des actions conjointes avec l’ANOCR et ses groupements départementaux (conférences, journées thématiques, forums emploi Défense Mobilité ou autres, « infos cadres », réunions diverses d’information ou d’échanges…) ;

-   à informer son propre réseau des actions menées par l’ANOCR, notamment dans le domaine social et le volet condition militaire, ainsi que des partenariats existants ;

-   à participer aux activités de cohésion et d’engagement social menées par l’ANOCR et son réseau au moins une fois par an.

En contrepartie, l’ANOCR s’engage :

-    à mettre à disposition ses connaissances sur les bassins de vie (points de contact des organismes sociaux, bailleurs et autres points d’entrée institutionnels, associatifs ou privés…) ;

-    à mettre en commun les informations sur les bassins d’emploi issues des réseaux relationnels spécifiques de l’ANOCR et de ses groupements (contacts avec employeurs et autres organismes paritaires ou financiers, offres d’emplois, réseau politique local…) ;

-    à participer, chaque fois que possible et en fonction des expertises détenues par ses membres, à des actions de parrainage et/ou d’accompagnement (témoignages, enquête métiers, aide à l’élaboration du projet professionnel, CV, lettre de motivation…) ;

-    à informer régulièrement son propre réseau des actions menées par Implic’Action en appui de la démarche de reconversion du personnel de la Défense.

Enfin, il est prévu un comité de pilotage, composé de correspondants désignés et de leurs suppléants (membres de droit) et d’autres représentants de l’ANOCR et de l’association Implic’Action (en PageAccueilMARA ANOCRfonction des besoins) qui se réunira au moins une fois tous les trois mois, pour faire un point de situation de l’exécution du présent accord, organiser de manière conjointe le règlement de toute difficulté ou dysfonctionnement apparu dans le cadre de sa mise en œuvre, et analyser les perspectives éventuelles d’évolution.

Le présent accord est conclu pour une durée d’un an à compter de la date de signature, avec des modalités de révision et de résiliation. Ainsi, trois mois avant la reconduction prévue à la date anniversaire de la présente convention, le comité de pilotage adressera aux CA respectifs un premier bilan de la mise en œuvre du partenariat, prenant appui sur les retours d’expérience des groupements et délégations concernées.

Devant l’urgence de la situation et les déflations supplémentaires programmées, il nous appartient désormais de faire vivre cet accord dans toute son acception. Une note d’organisation qui sera adressée aux présidents de groupement dans le cadre de la mission MARA, liste les tâches à accomplir par les groupements. Fort de cette complémentarité avec Implic’Action, mais aussi des autres initiatives comme la plateforme CAP 2C, nous pourrons ainsi appuyer au mieux de nos possibilités locales nos camarades dans leur retour à la vie civile, l’installation sur leur futur lieu de repli et, pour ceux qui le souhaiteront, leur recherche d’emploi et l’intégration dans le milieu professionnel civil…

 


[1]De forme libre, cette charte locale présentera, au minimum, un ou des objectifs généraux, des principes d’action et des engagements réciproques.

[2] Référent qui sera mis en place dans le cadre de la mission d’appui à la reconversion de l’ANOCR.

 

Le Journal de la Défense

journal de la defense

Opération Barkhane,
au plus près de l'armée malienne

Go to top
Web Analytics